ÉMILIE FAYE

 

J’exerce depuis 16 ans le métier d’orthophoniste.

J’ai débuté au sein de l’équipe du centre référent des troubles des apprentissages du Kremlin-Bicêtre et j’ai eu la chance de travailler sur l’étude longitudinale de l’évolution des enfants dysphasiques (article publié en 2007 dans OrthoEdition).

Forte de cette expérience, je suis à l’aise avec la prise en charge des enfants présentant des difficultés au niveau du langage oral et au niveau du langage écrit et pour proposer un projet thérapeutique adapté.

Actuellement en libéral, j’essaie de me mobiliser au mieux face à l’enjeu de santé publique que représentent les troubles des apprentissages.


Diplômes et principales formations

Je participe activement à la formation des étudiantes orthophonistes des écoles de Paris et de Lille. En ma qualité de maître de stage, j’accueille chaque année 2 à 3 étudiantes depuis 2009.

J’ai eu l’occasion de collaborer avec l’équipe d’Aritma pour proposer des jeux autour de l’orthographe lexicale.

Des livres pour apprendre la langue des signes française ont également été créés dans l’optique de soutenir les parents.

Plus récemment (2018), je suis membre du jury lors des soutenances des mémoires de l’école de Paris.

Cette activité me permet de maintenir une réflexion autour des différentes approches notamment autour du rythme.  

En lien avec l’institut de l’audition, je participe à une étude visant à montrer l’importance d’une stimulation auditive pour la rééducation du langage oral et du langage écrit.

Cette hypothèse est née de nos connaissances autour du traitement du langage et des oscillations cérébrales.

Ainsi, depuis 3 ans, j’anime différents ateliers et formations pour permettre à mes consœurs de bénéficier d’outils permettant une prise en charge intensive, spécifique proposant des exercices systématiques comme le recommande la Haute autorité de santé.

Orthophoniste installée en libéral depuis 2006, j’ai participé à la création de jeux d’orthographe et de livres pour apprendre la langue des signes française.

Émile FAYE